Lettre du CFEB à l’AIEB et aux comités nationaux de l’AIEB sur Sainte-Sophie

Paris, le 26 juin 2020

Le Comité français des Études byzantines, membre de l’Association internationale des Études byzantines, a été informé par les médias français et internationaux d’un projet conduit par le gouvernement de la République de Turquie visant à changer le statut de Sainte-Sophie / Hagia Sophia, à Istanbul, pour faire de ce qui est actuellement un musée ouvert aux visiteurs et touristes, une mosquée.

Hagia Sophia n’est pas seulement un monument de la République de Turquie, elle est aussi un monument insigne de l’héritage patrimonial et artistique mondial, dont la valeur est universelle. Une telle décision constituerait une violation des dispositions internationales sur les monuments inscrits au Patrimoine mondial de l’humanité placés sous la sauvegarde de l’UNESCO. Elle ne manquerait pas par ailleurs de susciter la réprobation internationale, et d’altérer profondément les activités touristiques et les collaborations scientifiques. Le Comité français des Études byzantines souhaite donc manifester sa plus grande inquiétude à l’égard de ce projet, et à s’associer à son tour aux protestations de grande ampleur qui en contestent la réalisation.

The French Committee for Byzantine Studies (Comité français des Études byzantines, CFEB), a member of the International Association of Byzantine Studies (AIEB), has been informed by French and international media of a project led by the Turkish government, aiming at changing the status of Saint Sophia / Hagia Sophia, in Istanbul, in order to turn what is currently a museum widely open to visitors and tourists into a mosque.

Hagia Sophia is not only a monument of the Republic of Turkey, it is also a unique and outstanding artistic heritage for the world, whose value is global. Such a decision would constitute a violation of international regulations on monuments defined as World Cultural Heritage placed under the supervision of UNESCO. It would arouse international disapproval, and profoundly alter tourist activities and scientific collaborations. The French Committee of ByzantineStudies therefore wishes to express its deepest concern about this project, and to join in the large-scale protests which contest its realization.

Télécharger la lettre ici / Download the letter here